- Inégalité et développement

l article précédent ( PMA et développement) montre l’importance de l introduction des progrès technologiques comme élément moteur au développement.

Mais , en parallèle, Souvent le progrès technologique s accompagne d’un accroissement des inégalités .


par exemple, le récent documentaire : « Le cauchemar de Darwin » a très bien illustré ce processus (Titre Original : Darwin's Nightmare, Pays : France/Autriche/Belgique, Production : Mille et une productions, Année : 2004, Ecrit et réalisé par Hubert Sauper, plusieurs prix obtenu dont Prix du Meilleur Film Documentaire Européen– EFA 2004, Prix Europa Cinémas - Festival International du Film de Venise 2004, Grand Prix Documentaire – Festival du film de l’Environnement de Paris 2004, Grand Prix du Meilleur Film – festival de Copenhague 2004,Prix du Meilleur Documentaire – Festival de Montréal 2004 , Sélection Officielle - Festival international du film de Toronto 2004, Sélection Officielle - Festival international du film de San Sebastian 2004 ).

Il montre comment l’introduction d’ un nouveau poisson « le perche du nil » en Tanzanie, dans la ville de Mwanza, au bord du lac Victoria a révolutionné la pêche locale, mais a aussi développé des inégalités importantes dans les revenus générés. En effet, la pêche artisanale a totalement disparut, au profit d’ une nouvelle activité plus industrielle, avec des grands bateaux de pêches, des grandes entreprises multinationales performantes de transformation alimentaires, ou les métiers d anciens pêcheurs artisanaux ont été détruits avec création de nouveaux métiers d’ employés peu qualifiés , mais surtout avec l apparition d’une très grande inégalité de revenus de cette nouvelle forme d’activité, avec des conséquences sociales inquiétantes.

l internaute intéressé peut consulter le site http://www.darwinsnightmare.com

l’ augmentation des inégalités serait elle un corollaire au progrés technique ?

- PMA et Développement


La CNUCED ( Conference des Nations Unis sur le Commerce et le Développement : UNCTAD en Anglais ) vient de publier son rapport 2007 sur les PMA ( les pays les moins avances ) .

( les PMA sont actuellement au nombre de 50. ce sont : Afganistan, Angola, Bangladesh, Benin,Bhutan, Burkina Faso, Burundi, Cambodia, cape verde, Central African republis,Chad, Comoros, Congo,Djibouti, Equatorial Guinea, Eritrea, Ethiopia,Gambia, Guinea, Guinea-Bissau, Haiti, Kiribati, Lao People's Democratic Rep., Lesotho, Liberia, Madagascar, Malawi, Maldives, Mali, Mauritania, Mozambique, Myanmar, Nepal, Niger,Rwanda, Samoa, Sao Tome and Principe , Senegal, Sierra Leone , Solomon Islands, Somalia, Sudan, Timor-Leste , Togo, Tuvalu, Uganda, United Rep. of Tanzania ,Vanuatu ,Uganda ,Yemen, Zambia, ils sont reconnus comme tels par les Nations Unies, en raison de : leur bas revenu - PNB par habitant en dessous de 750 usd par an- de la faiblesse de leur capital humain -mesuré par un indice- et de leur vulnérabilité économique – mesuré par un indice composite).

La CNUCED, reconnait qu´aucune croissance économique durable ne sera enregistrée, et qu´aucune réduction de la pauvreté ne sera observée, dans les PMA, sans que ces pays n´aient auparavant réussi un développement de leurs capacités productives et la création d´emplois productifs durables.

En particulier, la CNUCED insiste sur l´accumulation du savoir, les compétences technologiques et la capacité d´innover.

le rapport conclut sur l’ importance des quatre problématiques suivantes:

-les politiques relatives à la science, à la technologie et à l´innovation visant à un rattrapage technologique et leur intégration dans les stratégies de développement et de réduction de la pauvreté

-les régimes de protection de la propriété intellectuelle au niveau international constituent souvent un frein au développement technologique dans les PMA, d’ où l’importance d’une politique appropriée dans ce domaine afin de faciliter l´avènement d´une économie de la connaissance dans ces pays;

-Réduction des pertes massives de ressources humaines par l´émigration

-Aide au développement de l´économie du savoir- partie intégrante de l´aide au développement- afin de promouvoir l´apprentissage technologique et l´innovation dans les PMA.

La rapport insiste sur le fait que le savoir est un facteur de plus en plus important dans la sphère mondiale de la concurrence et de la production, et que dans ce contexte, les PMA risquent d´être de plus en plus marginalisés s´ils ne parviennent pas à augmenter le "contenu de connaissance" de leurs économies, et à réussir une diversification économique par le savoir et l´innovation.

Il montre que la configuration actuelle des transferts de technologie vers les PMA par l´intermédiaire du commerce international, de l´investissement étranger et de la protection de la propriété intellectuelle ne contribue pas à remédier à la fracture internationale du savoir.

La CNUCED montre ainsi l´importance de l´économie du savoir qui entoure la nouvelle philosophie de la coopération et du développement.

Mais ce nouveau paradigme n’est pas spécifique aux PMA. il nous semble important pour tout les pays en développement : le développement économique « classique », doit être accompagné du développement du savoir, de l’innovation et du « contenu de connaissance » de l’économie.

cf rapport complet 2007 du CNUCED sur les PMA http://www.unctad.org

- Aide au développement vs APD


L'Aide au Développement désigne l’ensemble des actions volontaires par un acteur extérieur pour impulser le développement d'un pays tiers (Pays en développement). l’APD ( Aide Publique au développement) en est une forme particulière où le donateur / prêteur est un état, ou collectivité publique . Si l’APD représente certainement le montant le plus important de l « aide au développement », il y aussi beaucoup d’autres aides venant de sources très différentes :

1- les ONG (Organisations Non Gouvernementales) qui mettent en place des programmes spécifiques d’aides .
*Parmi les plus importantes citons OXFAM ( Oxford Committee for Famine Relief ), qui mène des actions contre la faim mais aussi sur les terrains politique, économique et humanitaire en luttant contre la pauvreté et les inégalités dans le monde ainsi que pour le développement durable et équitable. Elle a dépensé plus de 520 millions de USD en 2005 ( cf http://www.oxfam.org ) .
*CARE international , avec un montant de dépenses de 690 millions de usd en 2006, est une des plus importantes ONG , active dans le domaine de la lutte contre la pauvreté en particulier auprès des femmes et des enfants, protéger l’environnement et développer les ressources en eau ( cf http://www.care.org ),
*« Médecins Sans Frontières » vise l’assistance médicale , et dispose d’un budget annuel important ( collecte de 110 Millions euros en 2006). MSF a recu le prix nobel de la paix en 1999 ( cf http://www.msf.org )
*« greenpeace » , orienté environnement , et qui dispose d’ un budget annuel d environ 150 millions de usd . ( cf http://www.greenpeace.org )

2 - des fondations privés , souvent financé par une personne, une famille ou une entreprise.
*Par exemple, la fondation Melinda et Bill Gates, dispose d une dotation en capital de 33 Milliards de USD , pour ses actions dans les domaines de la santé et de l éducation à travers le monde. ( cf http://www.gatesfoundation.org )
*la Ford Foundation créée pour financer des programmes, de lute contre la pauvreté, de promotion de la Démocratie dispose d’actifs de plus de 11 Milliards de USD ( cf http://www.fordfound.org )

3- Organisations internationales ( dites multilatérales ) telle que Europeaid , qui est chargé de coordonner l’aide extérieure de l’Union Européenne ( budget annuel d’ environ 7 milliards d’ Euros, cf http://ec.europa.eu/europeaid ), soutient des centaines de projets dans plus de 140 pays dans le monde, avec des thèmes variés : alimentation, santé, eau, liberté, prospérité, enseignements .
*Une autre grande agence multilatérale est le PNUD ( Programme des Nations Unis pour le Développement, cf http://www.undp.org ) , agence spécialisée de l’ONU, qui finance des projets dans la gouvernance démocratique ; la réduction de la pauvreté; la prévention des crises, l’ aide à la gestion durable des ressources, la lutte contre la propagation du VIH/sida ; et la promotion du développement humain. le PNUD publie tout les ans un Rapport sur le développement humain et classe plus de 160 pays selon l'indicateur de développement humain (IDH). Le budget annuel du PNUD est de 4,4 milliards de USD.

4- Nouvelles initiatives :
Beaucoup de nouvelles initiatives- tant privés que publics – se mettent en place, pour lutter contre la pauvreté, la maladie.
*par exemple, L'opération Unitaid vise à financer la lutte contre diverses maladies dans les pays en développement grâce à une taxe de solidarité sur les billets d'avion. Il est prévu un budget d’ environ 500 millions de usd à partir de 2009, pour acheter des médicaments – à prix bas – et lutter principalement contre les pandémies ( SIDA, paludisme, tuberculose ).

- Mesures modernes du développement

Il apparaît de plus en plus clairement que le développement d’ un pays ne se mesure plus uniquement au sens économique.

Un forum international a eu lieu à Istanbul en juin 2007, où 1200 personnes venant de 130 pays ont participé, sur le thème : « comment mesurer le progrès des sociétés », à l invitation de l’OCDE, en partenariat avec la Banque Mondiale, la Commission Européenne, l’UNDP, l’Organisation de la Conférence des Pays Islamiques.

Selon M. Alain Krueger, professeur d Economie à Princeton University , le PNB est une mesure qui date de la Guerre Froide : de fait , elle permet de mesurer pour un pays « ce qu il peut produire pour jeter sur ses ennemis ».

cf video : Measuring and Fostering the Progress of Societies - A Global Initiative (OCDE). part 1 ( en anglais ) :http://www.youtube.com/watch?v=sh6esxa2e3o

cf video Measuring and Fostering the Progress of Societies - A Global Initiative (OCDE). part 2 ( en anglais ) : http://www.youtube.com/watch?v=ugyU-EXB1dE

Aujourd'hui, le développement doit prendre en compte beaucoup d’autres facteurs : comme les inégalités existantes, l’éducation, le rôle des femmes dans la société, l’environnement , la corruption, les éléments d’un développement durable …

Ces indicateurs de développement, qui restent à inventer et à mettre en place permettraient d'abord de mesurer l’évolution d’un pays, d’une région, d’une province, les impacts d’ un projet, d’un programme, d’une initiative de développement.

Mais aussi, ils permettent aux citoyens de mesurer les résultats d’une politique, d’un gouvernement, et donc de demander des comptes aux responsables politiques par rapport à ces indicateurs et à leur évolution dans le temps.

Les demandes des citoyens semblent converger vers la responsabilisation de leur gouvernement face aux mesures prises pour favoriser le bonheur du plus grand nombre.

Il est intéressant de rattacher ces aspirations des citoyens aux philosophies de l’ utilitarisme qui se sont développées à la fin du XVIII siecle par des grands philosophes qu'ils soient "libéraux" comme William Godwin ( 1756- 1836), Jeremy Bentham ( 1748-1832) et John Stuart Mill (1806-1873) ou "socialistes" comme Robert Owen ( 1771-1858) et Charles Fourier ( 1772-1837).