- Mesures modernes du développement

Il apparaît de plus en plus clairement que le développement d’ un pays ne se mesure plus uniquement au sens économique.

Un forum international a eu lieu à Istanbul en juin 2007, où 1200 personnes venant de 130 pays ont participé, sur le thème : « comment mesurer le progrès des sociétés », à l invitation de l’OCDE, en partenariat avec la Banque Mondiale, la Commission Européenne, l’UNDP, l’Organisation de la Conférence des Pays Islamiques.

Selon M. Alain Krueger, professeur d Economie à Princeton University , le PNB est une mesure qui date de la Guerre Froide : de fait , elle permet de mesurer pour un pays « ce qu il peut produire pour jeter sur ses ennemis ».

cf video : Measuring and Fostering the Progress of Societies - A Global Initiative (OCDE). part 1 ( en anglais ) :http://www.youtube.com/watch?v=sh6esxa2e3o

cf video Measuring and Fostering the Progress of Societies - A Global Initiative (OCDE). part 2 ( en anglais ) : http://www.youtube.com/watch?v=ugyU-EXB1dE

Aujourd'hui, le développement doit prendre en compte beaucoup d’autres facteurs : comme les inégalités existantes, l’éducation, le rôle des femmes dans la société, l’environnement , la corruption, les éléments d’un développement durable …

Ces indicateurs de développement, qui restent à inventer et à mettre en place permettraient d'abord de mesurer l’évolution d’un pays, d’une région, d’une province, les impacts d’ un projet, d’un programme, d’une initiative de développement.

Mais aussi, ils permettent aux citoyens de mesurer les résultats d’une politique, d’un gouvernement, et donc de demander des comptes aux responsables politiques par rapport à ces indicateurs et à leur évolution dans le temps.

Les demandes des citoyens semblent converger vers la responsabilisation de leur gouvernement face aux mesures prises pour favoriser le bonheur du plus grand nombre.

Il est intéressant de rattacher ces aspirations des citoyens aux philosophies de l’ utilitarisme qui se sont développées à la fin du XVIII siecle par des grands philosophes qu'ils soient "libéraux" comme William Godwin ( 1756- 1836), Jeremy Bentham ( 1748-1832) et John Stuart Mill (1806-1873) ou "socialistes" comme Robert Owen ( 1771-1858) et Charles Fourier ( 1772-1837).

Aucun commentaire: