- PMA et Développement


La CNUCED ( Conference des Nations Unis sur le Commerce et le Développement : UNCTAD en Anglais ) vient de publier son rapport 2007 sur les PMA ( les pays les moins avances ) .

( les PMA sont actuellement au nombre de 50. ce sont : Afganistan, Angola, Bangladesh, Benin,Bhutan, Burkina Faso, Burundi, Cambodia, cape verde, Central African republis,Chad, Comoros, Congo,Djibouti, Equatorial Guinea, Eritrea, Ethiopia,Gambia, Guinea, Guinea-Bissau, Haiti, Kiribati, Lao People's Democratic Rep., Lesotho, Liberia, Madagascar, Malawi, Maldives, Mali, Mauritania, Mozambique, Myanmar, Nepal, Niger,Rwanda, Samoa, Sao Tome and Principe , Senegal, Sierra Leone , Solomon Islands, Somalia, Sudan, Timor-Leste , Togo, Tuvalu, Uganda, United Rep. of Tanzania ,Vanuatu ,Uganda ,Yemen, Zambia, ils sont reconnus comme tels par les Nations Unies, en raison de : leur bas revenu - PNB par habitant en dessous de 750 usd par an- de la faiblesse de leur capital humain -mesuré par un indice- et de leur vulnérabilité économique – mesuré par un indice composite).

La CNUCED, reconnait qu´aucune croissance économique durable ne sera enregistrée, et qu´aucune réduction de la pauvreté ne sera observée, dans les PMA, sans que ces pays n´aient auparavant réussi un développement de leurs capacités productives et la création d´emplois productifs durables.

En particulier, la CNUCED insiste sur l´accumulation du savoir, les compétences technologiques et la capacité d´innover.

le rapport conclut sur l’ importance des quatre problématiques suivantes:

-les politiques relatives à la science, à la technologie et à l´innovation visant à un rattrapage technologique et leur intégration dans les stratégies de développement et de réduction de la pauvreté

-les régimes de protection de la propriété intellectuelle au niveau international constituent souvent un frein au développement technologique dans les PMA, d’ où l’importance d’une politique appropriée dans ce domaine afin de faciliter l´avènement d´une économie de la connaissance dans ces pays;

-Réduction des pertes massives de ressources humaines par l´émigration

-Aide au développement de l´économie du savoir- partie intégrante de l´aide au développement- afin de promouvoir l´apprentissage technologique et l´innovation dans les PMA.

La rapport insiste sur le fait que le savoir est un facteur de plus en plus important dans la sphère mondiale de la concurrence et de la production, et que dans ce contexte, les PMA risquent d´être de plus en plus marginalisés s´ils ne parviennent pas à augmenter le "contenu de connaissance" de leurs économies, et à réussir une diversification économique par le savoir et l´innovation.

Il montre que la configuration actuelle des transferts de technologie vers les PMA par l´intermédiaire du commerce international, de l´investissement étranger et de la protection de la propriété intellectuelle ne contribue pas à remédier à la fracture internationale du savoir.

La CNUCED montre ainsi l´importance de l´économie du savoir qui entoure la nouvelle philosophie de la coopération et du développement.

Mais ce nouveau paradigme n’est pas spécifique aux PMA. il nous semble important pour tout les pays en développement : le développement économique « classique », doit être accompagné du développement du savoir, de l’innovation et du « contenu de connaissance » de l’économie.

cf rapport complet 2007 du CNUCED sur les PMA http://www.unctad.org

Aucun commentaire: